Catégories
Coaching cohésion d'équipe équitation esprit d'équipe Football professionnel golf Préparation Mentale sport de haut niveau

Les mots justes trouvés au bon moment sont de l’action.

Les mots justes trouvés au bon moment sont de l’action.

De façon plus ou moins intense, de façon plus ou moins longue, chaque sportif lors de sa carrière s’est trouvé confronté au doute. Et ce doute est d’autant plus pernicieux lorsqu’il survient dans une phase de réussite et de confiance. Une petite erreur et c’est le doute.

Un doute infime au départ, puis la confiance qui s’effrite, les ruminations et la spirale de l’échec qui se mettent en marche…

Mais rien n’est irréversible : « Les moments de crise provoquent un redoublement de vie chez les hommes », François-René de Chateaubriand

Malgré un aller catastrophique, Pablo Larrazabal joueur de golf pro, a oublié la douleur pour s’imposer à Leopard Creek dimanche dernier après 4 ans et demi de disette sur la Race. Un quatrième tour sous forme de montagnes russes d’émotions pour Pablo Larrazabal. Gêné par des ampoules à la main droite, les choses ne sont pas déroulées comme prévu pour l’Espagnol.

« Ce matin, je ne pouvais même pas mettre mes chaussures, je pensais même que je ne pourrais pas jouer, dira l’ancien vainqueur de l’Open de France. Sur les neuf premiers trous, j’avais du mal à marcher, j’avais du mal à lever un coup. Et puis je me suis dit que Tiger Woods a réussi à gagner un US Open (2008) avec une jambe cassée. Alors je me suis battu… »

Auteur de cinq bogeys et un double sur les neuf premiers trous, Larrazabal relançait ce premier tournoi de la saison 2020 par une réaction pleine de courage dans la dernière heure de Malelane avec 3 birdies sur les quatre derniers trous ce qui lui permettra finalement de s’imposer.

Sa détermination et son mental lui ont permis de ne rien lâcher. Il a su utiliser cette technique mentale et essentielle quand les choses ne sont pas faciles : le switch

Les mots justes trouvés au bon moment sont de l’action.

Le switch consiste à passer d’une pensée parasite, une erreur, un doute à un état positif. Pour ce faire, il faut d’abord couper la pensée parasite ou l’erreur, par un stop. Après ce stop, le sportif bascule vers un mot, une image (comme l’image de Tiger Woods dans le cas de Pablo Larrazabal) ou une sensation positive qu’il va alors ancrer.

Pour que cette technique soit efficace, il est important de répéter et de s’entrainer pour l’automatiser.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur cette technique et comment la mettre en oeuvre que ce soit dans le cadre du sport ou de l’entreprise, chez Cap Bon Sens nous vous la transmettrons pour vous permettre de mieux gérer vos actions avec performance et ressenti de bien être.

Résumé en image dans le lien ci-dessous :

https://drive.google.com/file/d/1QAYX_4cJ-lntAZ1uFi25e1Su8K1wxk1C/view?usp=sharing

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *