La préparation mentale chez le sportif de haut niveau

Coach certifié - Préparateur Mental

La préparation mentale chez le sportif de haut niveau

15 juillet 2019 Coaching Préparation Mentale 0

La préparation mentale chez le sportif de haut niveau

Discours interne positif, imagerie mentale, gestion des émotions, fixation d’objectifs et plaisir du jeu sont autant d’outils exploités en préparation mentale.

Beau partage de M. Djokovic sur l’efficacité de cette pratique dans la quête de la performance et des résultats possibles…

Si vous aussi vous souhaitez vous inspirer du vainqueur de Wimbledon 2019, faites appel à un préparateur mental certifié.

 

Wimbledon: «le match le plus exigeant mentalement» pour Djokovic

Par AFP — 14 juillet 2019 à 23:04 (mis à jour à 23:08)

Novak Djokovic, vainqueur de Roger Federer à Wimbledon dimanche au terme d’une finale épique après avoir sauvé deux balles de match, a estimé avoir disputé son «match le plus exigeant mentalement» dimanche.

Q: Vous êtes un joueur émotif, mais là vous avez réussi à vous contrôler tout le match…

R: «C’était un énorme soulagement à la fin, honnêtement. Ce genre de matches, vous travaillez pour, vous vivez pour, ils donnent du sens et ils donnent de la valeur à chaque minute que vous passez sur le terrain à vous entraîner et à travailler pour (…) jouer contre l’un de vos plus grands rivaux de tous les temps. Je me suis promis de le faire sur le court, de rester calme (…) C’était probablement le match le plus exigeant mentalement auquel j’aie jamais participé. J’ai eu mon match le plus exigeant physiquement contre Nadal en finale en Australie (2012), qui a duré presque six heures. Mais mentalement, c’était un niveau différent.»

Q: Comment vous préparez-vous pour avoir cette force mentale?

R: «J’essaie évidemment de jouer le match dans ma tête avant d’aller sur le terrain. Je ne pouvais pas prévoir ce genre de scénario (sourire). J’essaie toujours de m’imaginer en gagnant. Je pense qu’il y a un pouvoir à cela. Il doit aussi y avoir, à côté de la volonté, une force qui ne vient pas seulement de votre moi physique, mais aussi de votre moi mental et émotionnel. Pour moi, c’est une bataille constante à l’intérieur, plus forcément avec l’extérieur. (…) Je pense que j’aurais pu mieux jouer. Mais en même temps, une chose qui m’a probablement permis de revenir et de sauver des points de match et de gagner ce match, c’est la stabilité mentale. (…) Tu dois te rappeler que tu es là pour une raison et que tu es meilleur que l’autre gars. Aussi difficile que soit le moment.»

Q. Vous avez dû aussi affronter le public dans cette finale, clairement en faveur de Roger non?.

R: «C’est dur ne pas le voir. Il y a cette atmosphère électrique, un bruit spécial, surtout dans les moments décisifs. Le public est à fond. Bien sûr, si vous avez le public avec vous, cela aide, ça vous donne de la force, de l’énergie. Quand vous ne l’avez pas, vous devez trouver tout ça en vous.»

Q. Du coup, cette énergie du public, comment vous la gérez?

R: «C’est une bonne question parce que des fois vous essayez juste de l’ignorer, ce qui n’est pas simple. J’aime bien la remodeler: quand j’entends la foule crier ‘Roger’ j’entends ‘Novak’ (rires). Ça parait stupide mais c’est comme ça. J’essaie de me convaincre que c’est comme ça.»

Propos recueillis en conférence de presse.

AFP

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *