L’âge est vecteur de nombreux préjugés

Coach certifié - Préparateur Mental

L’âge est vecteur de nombreux préjugés

17 juillet 2019 Coaching Préparation Mentale 1

L’âge est vecteur de nombreux préjugés

La semaine dernière, je recevais dans mon cabinet une dame en séance de coaching et d’hypnose. Par téléphone, elle m’exprimait son souhait de modifier certaines croyances pour enfin se sentir plus libre et ainsi voir l’avenir avec plus d’optimisme et de sérénité.

Jusque-là rien de bien particulier. Mais en franchissant la porte et après quelques minutes d’entretien, c’est la révélation de son âge qui m’a bluffé : 86 ans !

Quelle belle leçon pour moi de remise en question, de courage, d’humilité et d’ouverture d’esprit. Mais c’est aussi une preuve vivante, qu’à tout âge il est important de vivre mieux et qu’il n’est pas question de se sentir vieux et résigné concernant l’avenir.

Dans l’hexagone, il est vrai que l’étiquette « apposée/imposée » de : sénior au plus de 45 ans et je ne vous parle même pas des plus de 50, sans oublier les vétérans du sport (35 ans pour certaines disciplines), n’aide pas à considérer celui qui avance en âge comme étant encore et toujours une personne énergique et plein d’entrain.

Il est vrai que tous, nous avons notre responsabilité pour modifier les lignes.

Que faisons-nous concrètement après 45/50 ans pour ne pas donner raison à cette croyance limitante que les « séniors » ou les « vieux » ne sont plus en phase avec le changement permanent ?

Prendre soin de soi, s’enrichir auprès des autres (quel que soit leur âge), se remettre constamment en question, sont déjà de bons ingrédients pour faire bouger les choses n’est-ce pas ?

« Quarante ans, c’est la vieillesse de la jeunesse, mais cinquante ans, c’est la jeunesse de la vieillesse. ». Victor Hugo

Pour ceux qui pensent qu’un sénior n’est plus en mesure d’atteindre des performances, je vous invite à vous mettre dans le rôle d’un des membres de ce jury de divertissements et d’imaginer 2 choses :

  • Auriez-vous pensé que ces 2 hommes étaient capables d’accomplir un tel exploit ?
  • Si vous n’êtes pas « un sénior », seriez-vous en mesure de réaliser leur performance ?

https://drive.google.com/open?id=14nKCcR83GtZ0oENKTqDeFj_gEtXey566

Évidemment, je ne peux que confirmer qu’avec l’âge, les forces physiques et mentales changent et certaines peuvent disparaitre si on ne les entretient pas ou avec la maladie mais tous les humains, quel que soit leur âge, rencontre ces phénomènes.

Je crois que l’âge reste un faux problème. Regardez cette dernière vidéo :

https://drive.google.com/file/d/1KsTKreR177S1Xt_H9XGyEYTQ_0eXuiEx/view?usp=sharing

Quels sont les différences entre le record d’Usain Bolt et celui réalisé par tous ces hommes et ces femmes ?

Le style et le chrono à coup sûr !

Pour ce qui est du courage, de la détermination à s’entraîner et performer, à prendre plaisir, à donner le meilleur de soi, ne rien lâcher, le goût du défi et du record, sont-ils différents d’Usain Bolt ?

La diversité intergénérationnelle a cette force de pouvoir nous enrichir et de nous permettre de grandir tout en contribuant au changement des mentalités.

N’oubliez pas : « Tout le monde peut rester jeune, à condition de s’y entraîner de bonne heure » Paul Fort.

Et, la vieillesse, c’est quand on commence à dire : « Jamais je ne me suis senti aussi jeune. » Jules Renard.

 

Une réponse

  1. Caro dit :

    Le titre est bien choisi avec le terme « préjugés ». L’âge ou la vieillesse n’est qu’une histoire d’idées et même de cultures. Il suffit d’observer certains peuples enfermer leurs ainés dans des maisons de retraites sous couvert que les personnes âgés ne sont plus « utiles » voir même qu’elles dérangent. Mais il existe aussi des cultures où les vieillissants inspirent un grand respect car ils sont synonymes de grande sagesse et que jamais la famille n’aurait à l’idée de ne pas s’en occuper!
    Nous pouvons parler aussi des préjugés autour des couples avec de grands écarts d’âges ou même l’idée reçue qu’un plus de 50 ans est « has been » (tu en es bien le contre-exemple !).
    En fin de compte on pourrait recentrer la question non pas sur l’âge en lui-même mais sur ce qu’un individu en pense, comment il se positionne par rapport à lui et ce qu’il en croit….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *